LAUSANNE

LAUSANNE

LAUSANNE

Le chef-lieu du canton de Vaud fut longtemps un centre urbain de taille modeste, dont l’essor date de l’ère ferroviaire. Les conditions du site étaient, en effet, peu favorables. La topographie, très accidentée, est dominée par la retombée sur le lac Léman du plateau mollassique du moyen pays. La Louve et son affluent, le Flon, profondément encaissés, l’ont découpé en quatre collines qui portent l’ancienne cité épiscopale. Les glaciers quaternaires ont tapissé les versants de moraines au sol glissant et ont édifié, à l’ouest, une longue échine aplatie qui détourne le cours du Flon. Sur ce deuxième secteur est installé le quartier de Bourg, distinct de la cité jusqu’en 1481. Le raccordement au lac se fait par une terrasse de part et d’autre d’Ouchy. La nappe lacustre et une situation abritée des vents du nord adoucissent le climat, aux hivers modérés (+ 0,5 0C), aux étés assez frais (17,6 0C), aux pluies relativement abondantes (1 027 mm par an).

Le premier établissement humain est une bourgade celto-romaine, Lausonna, au bord du lac, sur l’emplacement de l’actuel quartier de Vidy. Elle devient un vicus , fortifié en oppidum après les premières incursions barbares (fin du IIIe s.). Les habitants se réfugient sur la hauteur, et Lausanne, siège d’un évêché, mène une existence effacée pendant les temps burgondes et le haut Moyen Âge. En 1011, le comté de Vaud passe sous le gouvernement de l’évêque. Lausanne demeure, jusqu’au début du XIXe siècle, la cité enclose de murs, ville d’églises et de couvents autour de la cathédrale Saint-Pierre, centre d’artisanat et de commerce. Au XIIIe siècle, la maison de Savoie soutient les bourgeois contre l’évêque dans leur revendication des libertés communales. Elle impose sa tutelle à la cité, qui ne compte pas plus de 7 000 habitants, au XVe siècle. La conquête bernoise (mars 1536) met fin à la période savoyarde et marque un tournant capital avec l’instauration de la Réforme et l’afflux de huguenots français. Mais cette ère de calme politique est aussi celle de la stagnation économique. À la veille de la Révolution, la population ne compte que 9 000 âmes. L’émancipation de 1798, la formation du canton de Vaud en 1803 développent la fonction de capitale politique. Mais c’est avec l’avènement du régime radical (1845) et la construction des chemins de fer (1856-1872) que la ville progresse vigoureusement. Elle démolit ses enceintes, couvre ses torrents, relie ses collines par des ponts, entoure la cité d’un réseau de rues à plusieurs niveaux. La ville de collines devient ville de versant par un étalement, sur plus de 300 mètres de dénivellation, vers l’ouest et sur les rives du lac. L’agglomération passe de 15 700 habitants en 1850 à 21 000 en 1865, après l’arrivée du rail, puis à 60 000 en 1910. Une fois surmontée la récession de la Première Guerre mondiale, le cap des 100 000 est franchi après 1945. Si Lausanne ne comptait, en 1993, que 117 600 habitants dans ses limites municipales, la population de la zone urbaine était estimée à près de 300 000 habitants avec ses satellites essaimés au long des axes ferroviaires, routiers et autoroutiers vers Berne, par Yverdon, et vers la vallée du Rhône, par Vevey.

Dans les fonctions citadines, aucune activité n’est dominante. Lausanne est avant tout une ville vaudoise, bien enracinée dans un terroir dont elle est le centre politique et le marché d’approvisionnement. L’industrialisation est modeste (produits alimentaires et mécaniques, arts graphiques). Lausanne est aussi une ville touristique et cosmopolite, un site de congrès, un centre culturel (université et école polytechnique fédérale), un foyer d’affaires et le siège du tribunal fédéral. L’industrie s’est surtout développée à l’ouest de Lausanne, autour de Renens (17 000 hab.), où se situe une grande gare de triage: textile, mécanique de précision, produits pharmaceutiques, industries agroalimentaires.

Lausanne
v. de Suisse, sur la rive N. du lac Léman; ch.-l. du cant. de Vaud; 125 610 hab. Centre d'affaires, ville résidentielle. Université. Industries.
Cath. (XIIIe s.) gothique (culte protestant). Château épiscopal Saint-Maire (XVe s.), où siège le conseil cantonal. Musée des Beaux-Arts (dans le palais de Rumine).
Ville gallo-romane (Lausonna), évêché (fondé par saint Maire au VIe s.), la ville et le pays de Vaud furent soumis à Berne de 1536 à 1803. Le cant. de Vaud adhéra alors à la Confédération et Lausanne fut bientôt un grand carrefour routier et ferroviaire qui s'industrialisa après 1945 et devint une grande place européenne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lausanne — Basisdaten Staat: Schweiz Kanton …   Deutsch Wikipedia

  • Lausanne HC — Lausanne Hockey Club Grösste Erfolge Schweizer Meister NLB 1957, 1978, 1995, 2001, 2009, 2010 Vereinsinfos …   Deutsch Wikipedia

  • Lausanne HC — Lausanne Hockey Club Lausanne Hockey Club …   Wikipédia en Français

  • Lausanne —   [lo zan],    1) Hauptstadt des Kantons Waadt, Schweiz, erstreckt sich auf mehreren Hügeln am Nordufer des Genfer Sees vom Seeufer (374 m über dem Meeresspiegel) bis etwa 930 m über dem Meeresspiegel, 114 200 Einwohner; in der städtischen… …   Universal-Lexikon

  • LAUSANNE — LAUSANNE, capital of canton Vaud, W. Switzerland. Jews were present in the canton of Vaud from 1278; those living in the vicinity of Lausanne suffered during the persecutions of 1348/49. The presence of Jews in Lausanne itself is first mentioned… …   Encyclopedia of Judaism

  • Lausanne — (spr. losánn , röm. Lausonium), Hauptstadt des schweizer. Kantons Waadt, liegt (im Schloß) 529 m ü. M., 2 km vom Genfer See, ist Knotenpunkt der Eisenbahnen Genf L. St. Maurice, L. Bern Luzern und L. Biel Basel, ferner mit dem Hafen Ouchy durch… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • lausanne — LAUSANNE, f. penac. Est une ville du païs de Savoye, aujourd huy en la domination de Berne, l un des Cantons des Suisses, située sur un heurt sur le Lac de mesme nom, que les Latins appellent Lemannus. Dont par corruption de vocable et ladite… …   Thresor de la langue françoyse

  • Lausanne — Lausanne, die Hauptstadt des Waadtlandes an den lachenden Ufern des Genfersees, mit 12,500 Ew., einem Schlosse, einer schönen, gothischen, mit 472 Säulen geschmückten, Kirche, herrlichen Denkmälern, einer Menge Wohlthätigkeitsanstalten, Museum,… …   Damen Conversations Lexikon

  • Lausanne — (spr. Losann), 1) Bezirk im Schweizercanton Waadt, eingeschlossen vom Genfersee u. den Bezirken Echallens, la Vaux u. Morges, gebirgig durch den Jorat, durchflossen von der Chamberonne, Peraudette, Paudaise u. dem Flon, senkt sich stufenweise zum …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Lausanne — (spr. losánn), Hauptstadt des schweiz. Kantons Waadt, am Fuße des Mont Jorat, unweit des Genfer Sees, Drahtseilbahn nach dem Hafen Ouchy, (1900) 46.732 E., Sitz des eidgenössischen Bundesgerichts, got. Kathedrale, Schloß, Universität (seit 1536) …   Kleines Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.